29/12/20215 min

7 conseils SEO et SEA pour votre e-commerce

Cheval de bataille des e-commerçants, la position dans les résultats des moteurs de recherche permet d’augmenter le nombre de visiteurs sur son site web et par conséquent son chiffre d’affaires. Le référencement naturel nécessite de la patience et des ressources, tandis que le référencement payant nécessite des bases techniques afin de bien structurer et construire son compte de publicité payante.

Cet article vous propose quelques-uns de nos meilleurs conseils pour réussir votre stratégie de référencement naturel et payant sur Google. Cette liste exhaustive ne s’adapte pas à toutes les activités, mais devrait concerner le plus grand nombre.

Top 3 de nos conseils SEO pour améliorer votre référencement naturel

Conseil no 1 : améliorer le SEO technique de son site

Le premier conseil de notre agence SEO pour perfectionner le référencement de son site internet concerne le SEO technique. C’est le socle d’une stratégie de référencement naturel efficace.

De quoi s’agit-il ? Le SEO technique regroupe toutes les actions entreprises pour assurer la meilleure exploration et indexation d’un site par les robots des moteurs de recherche. L’optimisation technique SEO vise à obtenir de meilleurs positionnements dans les SERPs (page des résultats des moteurs de recherche).

Voici quelques bonnes pratiques en matière de référencement naturel :

  • Le fichier robots.txt : c'est un fichier important qui est lu en premier par les robots des moteurs de recherche durant la prise en compte d’un site. Il permet de donner des directives de crawl et donc d'exploration à ces derniers. Il doit donc être bien optimisé et travaillé afin d'exclure les typologies de pages incohérentes au crawl et ainsi améliorer le budget crawl. Des phases de recette et de test sont primordiales avant tout déploiement en production (c'est un fichier sensible en SEO).
  • L’arborescence : la construction de l’arborescence de votre site a une importance majeure en termes de SEO. Une arborescence bien pensée permet d’optimiser la navigation des robots sur le site mais aussi de faciliter le parcours utilisateur. L’objectif est que le robot rencontre les pages les plus importantes en premier. Côté utilisateur, la navigation est logique et simplifiée et ne crée donc pas de freins dans le parcours et le tunnel d’achat.
  • Le balisage sémantique : les balises « Hn » (h1, h2, h3, etc.), « title » doivent être rédigées avec la plus grande attention. Les web crawlers (les robots) de Google et des autres moteurs de recherche parcourent et lisent ces balises. Cette lecture leur permet de déterminer la thématique de chacune des pages. Ils jugent, entre autres, la qualité des pages à la pertinence de leur structure. Rappelez-vous qu’une bonne hiérarchisation des balises Hn est fondamentale en SEO.
  • Le passage au protocole https : dans le cas d’un site e-commerce, le passage au protocole https est une condition sine qua non. C’est un gage de sécurité supplémentaire pour les visiteurs de votre site. Il les met en confiance pour faire leurs achats ou lors du remplissage d’un formulaire de contact.
  • La vitesse de chargement : un site lent à charger est rédhibitoire pour bon nombre d’entre nous. Mais il l’est aussi pour Google et les moteurs de recherche. Veiller à une bonne vitesse de chargement des pages de son site est indispensable.

Conseil no 2 : créer des contenus SEO pour l’utilisateur et le moteur de recherche

La pertinence sémantique est un objectif fondamental à viser pour le référencement naturel de son site. Pour l’atteindre, il n’y a pas de mystère. La stratégie consiste à créer du contenu pertinent et qualitatif à la fois pour le moteur de recherche mais surtout pour l’utilisateur. Outre le fait de bonifier la sémantique de la page qui améliorera sa compréhension par les crawlers, la création de contenus SEO permet également de séduire l’internaute. Un internaute séduit sera plus enclin à rester et naviguer sur votre site web. Ces contenus SEO doivent être intégrés sur vos pages services, catégories, sous-catégories et produits.

Autre solution : la création de guides au sein d’un espace blog. Écrire régulièrement des articles de blog démontre à Google que votre site se renouvelle et qu’il a une activité fréquente. La nouveauté et la régularité sont très appréciées par les moteurs de recherche en termes de SEO. Ces guides permettent de répondre aux nombreuses questions de vos utilisateurs tout en travaillant des mots-clés de longue traîne.

Conseil no 3 : optimiser le maillage interne et déployer une stratégie de netlinking

Après avoir travaillé la pertinence sémantique de votre site, il faut s’attaquer à sa popularité. La première étape consiste à enrichir le maillage interne pour faire circuler ce qu’on appelle le « jus de lien » (« link juice ») entre les différentes pages de votre site. Le but est de faire converger le « jus » vers vos pages les plus importantes en termes de référencement naturel, à savoir les pages catégories et sous-catégories, les pages marques, etc.

Dans un second temps, il faut développer la popularité de votre site en déployant une stratégie de netlinking. Le netlinking est une technique SEO qui repose sur l’acquisition et la multiplication de liens hypertextes de qualité (« backlinks ») provenant de sites externes. Ces liens doivent être issus de domaines puissants et thématisés. Ils doivent pointer vers vos pages les plus importantes pour améliorer leur popularité. La popularité est un critère important pour les moteurs de recherche. Ces backlinks doivent cibler vos pages stratégiques comme les catégories, sous-catégories, marques et guides présents sur votre blog. Le backlink est une source de trafic puisqu’il peut également amener directement plus de visiteurs sur votre site, qui vous auraient découvert ailleurs sur le web. Il apporte donc de l’autorité, de la notoriété et de la popularité. Capitaliser sur le netlinking permet d’améliorer la popularité sur le long terme. Le travail de maillage interne préalablement effectué permet d’augmenter la popularité de l’ensemble de son site si le link juice est correctement réparti.

Nos 4 meilleurs conseils SEA pour des campagnes performantes

Conseil no 4 : bien segmenter ses groupes d’annonces SEA

Notre conseil no 4 traite des annonces SEA, aussi appelées search ads. Si vous souhaitez maximiser l’impact de vos annonces SEA, il est impératif de les segmenter en groupes d’annonces. Découper de façon stratégique ses groupes d’annonces permet d’être au plus près des requêtes des internautes. Pour être le plus pertinent possible, il faut créer des groupes d’annonces comportant des mots-clés proches les uns des autres ou des groupes d’annonces avec un petit nombre de mots-clés.

Des groupes d’annonces SEA bien segmentés permettent :

  • de gagner en pertinence ;
  • d’améliorer le niveau de qualité (QS : Quality Score) ;
  • d’augmenter le taux de clic (CTR : click through rate) ;
  • de réduire le coût par clic (CPC).

Conseil no 5 : ne pas oublier les mots-clés à exclure

En cinquième position de nos conseils pour les sites e-commerce arrivent les « mots-clés négatifs ». Il s’agit de mots-clés à exclure de vos campagnes SEA sur Google, et ceci dans le but de parfaire votre ROI (return on investment, traduit en français par retour sur investissement). En excluant certains termes de recherche, la campagne se concentre sur les mots-clés véritablement pertinents parmi les nombreuses requêtes effectuées par les internautes. L’utilisation de mots-clés négatifs est une technique SEA particulièrement intéressante à mettre en place dans le cas des requêtes larges. Une requête large correspond à des variantes du mot-clé mis en place comme les synonymes, les formes fléchies (pluriel/singulier) ou mal orthographiées.

Avec l’exclusion de certains mots-clés, vos ads ne seront diffusées que pour les requêtes recoupant au mieux votre offre. Cela permettra de rentabiliser l’investissement puisque vous ne dépenserez pas inutilement le budget alloué à votre campagne.

La méthode des mots-clés négatifs permet principalement :

  • de diminuer les coûts ;
  • d’augmenter le taux de clics (CTR) ;
  • d’obtenir un meilleur taux de conversion.

Voici un exemple éclairant de mot-clé négatif : un site vendant exclusivement des vélos électriques aura tout intérêt à exclure de sa campagne le mot « occasion » dans le cadre d’un ciblage de requêtes large.

Conseil no 6 : utiliser l’automatisation à bon escient

Le Smart Bidding utilise la technologie du machine learning pour analyser des millions de signaux et comportements sur le web.

Porter un regard critique sur les différentes méthodes de création de campagnes

Les campagnes intelligentes ont leurs avantages et inconvénients. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises méthodes, seule la performance des campagnes compte. Il peut être intéressant pour une petite entreprise qui n’a pas beaucoup de budget de se lancer dans les campagnes automatisées (moins de temps de gestion de campagne). Il faut cependant garder en tête que l’algorithme nécessite d’être nourri de données pour pouvoir comparer les annonces et pousser les plus performantes, être en mesure de définir les types d’audiences qui convertissent le plus, etc. Ne vous lancez pas à corps perdu dans les campagnes automatisées, au risque de diluer votre retour sur investissement dans l’apprentissage de la machine. Privilégiez l’approche manuelle avant de passer sur des stratégies de bidding automatique.

Analysez pour optimiser et exploiter chaque campagne au maximum

Les méthodes de gestion automatisées et manuelles sont souvent complémentaires. Là où la méthode manuelle offre un cadre et de la flexibilité, le Smart Bidding permet de détecter de nouvelles opportunités permettant d’optimiser les campagnes manuelles. Testez, découvrez les nouvelles fonctionnalités de bidding automatique et trouvez l’équilibre (si équilibre il y a).

Ne vous interdisez pas de revenir en arrière et de repasser en manuel. Vous pourrez toujours exploiter les données de vos campagnes automatiques dans vos campagnes manuelles.

Conseil no 7 : soigner son tracking

Offrez-vous de la visibilité sur vos campagnes. Il est frustrant d’investir en webmarketing sans pouvoir être en mesure d’analyser correctement ses performances. La mise en place de balises de tracking vous permettra de faire remonter vos données de conversion et de chiffre d’affaires, notamment en vue d’optimiser la gestion des enchères des mots-clés. Notre agence SEA propose à ses clients Paid Media l’injection de balises de tracking sur les e-commerces grâce à GTM (Google Tag Manager). Cette solution permet de faire remonter des données sur Google Analytics ou directement sur les outils des régies (Google Ads, Business Facebook Suite, etc.). Privilégiez, lorsque vous le pouvez, une remontée des données directement sur les outils régies plutôt qu’une remontée par attribution sur Google Ads. Les régies proposent des options d’analyse plus poussées et plus fines.

De nombreuses régies ont développé des extensions Chrome offrant la possibilité d’analyser le déclenchement de vos tags sur votre site web (Facebook Pixel Helper, Tag Assistant Companion, Tag Assistant Legacy, etc.). Utilisez-les à bon escient pour obtenir les données qui permettront d’optimiser le parcours client et plus globalement l’expérience utilisateur.

Toutes les 2 semaines, notre newsletter e-commerce.

En soumettant ce formulaire, vous acceptez que votre adresse e-mail soit utilisée par PrestaShop S.A pour l’envoi de newsletter et offres promotionnelles. Vous pouvez vous désabonner à tout moment grâce au lien présent dans les e-mails qui vous sont adressés. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.